Accueil CCDH Bretagne > Documentation > Viols en psychiatrie 3/6
VIOLS EN PSYCHIATRIE
LES FEMMES ET LES ENFANTS VICTIMES
CHAPITRE UN
Page 3/6
ABUS SEXUEL EN GUISE DE "THERAPIE"
Un rapport du conseil médical américain sur les actions disciplinaires prises à l'encontre des médecins pour délits reliés à des affaires sexuelles met en évidence que les psychiatres et pédopsychiatres sont les plus concernés.
Le Manuel diagnostique et sta­tistique des troubles mentaux de l'Association américaine de psy­chiatrie (DSM-IV) est largement utilisé par les psychiatres et les psychologues afin d'éviter des condamnations pénales pour abus sexuels. Le DSM dépénalise l'acte illégal en redéfinissant le comportement cri­minel comme une aberration d'origine biologique ou un «trouble mental».

Les psychiatres ont même utilisé leurs diagnostics pour expliquer pourquoi leurs patients les dénoncent pour abus sexuel. Le psychiatre de l'APA Richard Simons décrit les patients qui souffrent du « trouble de la personnalité maso­chiste » (MPD) comme suit : « Ce sont les patients qui provo­quent inconsciemment les thérapeutes soit pour qu'ils les lais­sent tomber, soit pour qu'ils les maltraitent de façon sadique.» Il ajoute: «Peu importent les motivations incons­cientes d'un cas individuel, le résultat final du comportement est l'accomplissement d'une "victoire par la défaite" et la défaite est souvent un traitement psychiatrique raté. »4

Continuer de laisser psychiatres et psychologues déter­miner les normes de conduite risque de dégrader encore plus la société.
L'INNOCENCE VOLÉE

* En 2000, à Oakland, dans le Michigan, Alice Gilbert, juge du Tribunal itinérant, a rejeté la demande de mise en liberté sous caution du psychologue Julian Gordon. Elle lui a ordonné de rester en prison jusqu'à l'appel de sa condamna­tion pour attentat à la pudeur et sodomie d'un adolescent. La juge a déclaré: «Une civilisation n'existe que si nous proté­geons nos enfants. »

* Robert Bruce Craft est un psychiatre de Géorgie (États-Unis), spécialiste des enfants victimes de mauvais traitements et de troubles émotionnels. Il travaillait pour les Services de la famille et des enfants au Département d'État. En 2000, il a été condamné à 20 ans de prison pour exploitation criminelle sexuelle d'un mineur et attentat à la pudeur.

* Le 24 juillet 2002, le psychologue danois Bjarne Skovsager fut condamné à 6 ans de prison pour de nombreux abus sexuels graves dont des sodomies - et des photos indé­centes à l'encontre de trois garçons entre 7 et 11 ans. Il a dû verser un dédommagement à chacun de ces garçons.

* En 1997, un pédopsychiatre du Kansas, John Buckles Lester, fut condamné à 41 mois de prison pour attentat à la pudeur sur deux garçons âgés de 14 et 15 ans. Lester était censé les traiter pour les séquelles psychologiques de mau­vais traitements physiques et d'abus sexuels.

* En 1992, Alan J. Horowitz, un psychiatre new-yorkais, a été condamné à 20 ans de prison. Il avait en effet sodomisé trois garçons âgés de 7 à 9 ans et abusé sexuellement d'une fille âgée de 14 ans. Horowitz assura sa défense en disant qu'il était un «pédophile normal».
PÉDOPHILES:
Le psychologue Bjarne Skovsager et le psychiatre Alan J. Horowitz ont tous deux été condamnés à de la prison pour abus sexuel d'enfants.
4. Herb Kutchins & Stuart A. Kirk,  Making Us Crazy: The Psychiatric Bible and the Creation of Mental Disorders (The Free Press, New York, 1997), pp. 129-130.
<< Page précédentePage suivante >>
Installez Flash Player pour visualiser cette animation.
Enquêtes et dénonciations de violations des Droits de l'Homme en psychiatrie
Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme
CCDH Bretagne