Accueil CCDH Bretagne > Vidéos > Antidépresseurs et autres psychotropes 1/3
DOCUMENTAIRE
PROFITS MACABRES - L'histoire cachée des drogues psychiatriques
LES PRESCRIPTIONS ABUSIVES DE PSYCHOTROPES
Antidépresseurs et autres psychotropes
Pour accéder à la vidéo correspondant à cette transcription, cliquez ici:
- Nous l'avons emmenée chez un psychiatre qui a dit, après quelques minutes: « Oui, elle a de l'hyperactivité, voici son médicament.
- Avec l'assurance maladie, 5 minutes plus tard, il était sous Zyprexa.
- Il a vu le psychiatre qui lui a prescrit un médicament en 20 minutes.
- Il ne l'a même pas examinée, il lui a parlé un peu. Comment peut-on savoir en quelques minutes si quelqu'un a ou non le THADA ?
- L'instant d'après, il me tend une poignée de pilules de Xanax.
- C'est aussi facile que ça. Il m'en a donné comme si c'était des bonbons.

- Si n'importe qui, pris au hasard dans le rue, se retrouvait devant un psychiatre, les chances qu'un médicament lui soit prescrit avant qu'il ne reparte seraient pratiquement de 100%.
Jim Harper
Fondateur
Programme de Rehabilation des Drogués


- Les psychiatres prescrivent des psychotropes. Ils peuvent avoir différentes façons de faire un diagnostic, mais ils prescriront des psychotropes.
Andrew W.Saul.Ph.D.
Auteur & Conférencier


- Les psychiatres se « reconnaissent incapables de soigner » la maladie mentale et ils doivent donc « gérer » votre maladie avec un médicament.
Dr. Garry Gordon
Médecin


- Il y a 50 ans, si une personne faisait face à un divorce, elle avait sa famille, ses amis, un prêtre ou même son médecin à qui parler durant cette période difficile, mais pas de médicaments.
Dr. Pamela Popper
Fondateur & Directeur de Clinique


C'était avant l'ère des psychotropes. Les psychiatres, qui avaient le statut le plus bas au sein de la profession médicale, travaillaient presque exclusivement dans des hôpitaux psychiatriques. Sans traitement, ils avaient peu de chance d'être respectés comme véritable médecins par le public et le milieu médical.

- Les psychiatres étaient restés en marge de la médecine. Un médecin généraliste/interne avait souvent peu de respect pour la psychiatrie car ce n'était pas une science ou un art bien défini.
Jonathan Emord
Avocat
Emord & Assoc.


- Les pyschiatres voulaient être considérés comme des médecins. Et pour être considérés comme des médecins, ils devaient s'occuper de « patients ». Leurs patients devaient donc être malades, comme ceux des médecins ...
Dr. Ron Leifer
Psychiatre

- Les psychiatres pensaient avoir une magnifique occasion de devenir respectables aux yeux de leurs pairs. Ils se sont dépêchés de créer un livre de diagnostics, le DSM, le Manuel diagnostique et statistique, en votant chaque maladie à l'unanimité.
Dr. Rima Laibow
Psychiatre

- Des psychologues et des psychiatres se réunissent, et s'ils ont observé les mêmes symptômes, ils votent une maladie à classer dans le manuel. Ils lui donnent un numéro et elle prend sa place dans le DSM.
Dr. Thomas Dorman
Médecin

- C'est un livre dangereux, comprenant de nombreux troubles qui pourraient s'appliquer à nous tous,  car ces troubles ne sont pas de vraies maladies. Tour le monde est concerné. Êtes-vous timide avec de nouvelles personnes ? Avez-vous peur de parler devant une foule ? Cela vous rend-il nerveux de vous plaindre à la direction ?
Timothy Scott
Psychologue

- On peut inventer un trouble mental à partir de symptômes. C'est ainsi que fonctionne le Manuel diagnostique et statistique, la bible de la psychiatrie.
Lauren DeWitt
Pharmacien enregistré

Depuis la première édition du DSM en 1952, le nombre de diagnostics n'a cessé de croître. Du livret peu épais de 130 pages énumérant 106 prétendus troubles mentaux, le DSM est devenu un volume de 886 pages. Aux Etats-Unis, les psychiatres doivent utiliser ce manuel pour faire un diagnostic, prescrire des psychotropes et facturer leurs services. L'industrie psychiatrique utilise actuellement le DSM pour encaisser plus de 72 MILLIARDS de dollars des assurances publiques et privées.

- Le DSM est utilisé pour faire un diagnostic et pour coller une étiquette qui permet de faire payer le patient afin de payer le psychiatre.
Timothy Scott
Psychologue

- Il doit nommer un trouble dans le Manuel diagnostique et statistique, afin de pouvoir l'identifier comme une maladie, le traiter comme une maladie et écrire une ordonnance.
Dr. Thomas Szasz
Psychiatre

- Un vote leur permet de créer autant de maladies qu'ils le veulent, puis l'industrie pharmaceutique peut prendre le relais et vendre des médicaments correspondant à ces « nouveaux » troubles.
Kay Carlson
Ancien visiteur médical

<< Page précédentePage suivante >>
Installez Flash Player pour visualiser cette animation.
Enquêtes et dénonciations de violations des Droits de l'Homme en psychiatrie
Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme
CCDH Bretagne