Accueil CCDH Bretagne > Vidéos > Les effets secondaires des psychotropes 4/4
DOCUMENTAIRE
PROFITS MACABRES - L'histoire cachée des drogues psychiatriques
DES EFFETS PAS SI SECONDAIRES
Les effets secondaires des psychotropes
Pour accéder à la vidéo correspondant à cette transcription, cliquez ici:
- Rebecca Riley, 2 ans ½. Diagnostic: trouble bipolaire et THADA. Elle a pris un antipsychotique et un médicament pour le cœur, un contre l'épilepsie et un autre contre les effets secondaires. Quatre médicaments à 2 ans ½. Elle ne peut rien faire seule. Elle est comme une poupée de chiffon. Deux enseignants, le directeur et une assistante sociale ont dit que le comportement de cette petite fille de 4 ans ne justifiait pas cette médication. Ils ont appelé ce médecin pour que l'enfant ne prenne plus rien. Elle est morte. Elle avait 4 ans. Elle ne s'en est pas sortie. Le psychiatre l'a laissée mourir.
Evelyn Pringle
Journaliste d'investigation

Au lien d'être jugé et d'encourir une peine de prison [« L'overdose soulève des questions »], le Dr Kayoko Kifuji [« Un médecin au centre de la controverse »], psychiatre de Rebecca Riley, n'a même pas perdu sa licence [« La psychiatre nie avoir mal agi »]. Comment se fait-il que les psychiatres s'en tirent à si bon compte [« La psychiatre prend un congé payé »] ? La réponse se trouve dans le concept légal connu sous le nom de « Normes en matière de soins ».

- Les normes en matière de soins sont basées sur ce qu'un médecin ferait normalement dans une telle situation. En réalité, ce que font la plupart des médecins, c'est prescrire des médicaments.
Gina Ross
Ex-superviseur de clinique psychiatrique

- Si les dossiers sont faits correctement et documentés, si l'enfant avait les symptômes menant à cette décision, ils semblent être protégés contre n'importe quel genre de procès.
Stephen McCrea
Avocat commis d'office de l'enfant

- Les normes en matière de soins permettent aux médecins de nuire sérieusement à un patient ou même de le tuer en toute impunité.
Dr Kurt Donsbach
Fondateur & Directeur de clinique

- Donc les normes en matière de soins sont appliquées de telle façon que vous pouvez, si vous êtes médecin ou psychiatre, échapper... échapper à la justice.
Dr James Chappell
Clinicien

Et le nombre de décès continue à augmenter [Stephen, mort en septembre 2004; Brandon, mort en juillet 2001; Matthew, mort en août 1997; Caitlin, morte en janvier 2000; Candace, morte en janvier 2004; Cecily, morte en février 2002; Jacob, mort en  décembre 2000; Julie, morte en août 2003; Kaitlyn, morte en février 2004]. Les psychotropes tuent environ 42000 personnes par an.

- Ce que cela coûte à la société est très réel, très destructif. Ils ne pratiquent pas la médecine. C'est un canular.
Mike Adams
Défenseur des utilisateurs de services de santé

- Le profit passe avant la santé du patient, un point de vue très étroit. Ils se font de l'argent sans songer aux conséquences.
Dr Pamela Popper
Fondatrice & Directrice de clinique

- La destruction qu'un psychiatre laisse dans son sillage ne le préoccupe pas. Seul l'argent l'intéresse.
Anthony Pellicci
Infirmier enregistré

C'est une affaire de gros sous. La psychiatrie représente maintenant une industrie de plus de 300 milliards de dollars et ne guérit personne. Mais si les psychiatres promettent de plus en plus de nouveaux traitements, le nombre de leurs victimes, malades, blessées ou décédées ne cesse d'augmenter. Et les gens tout comme vous se retrouvent sans défense et forcés de se débrouiller tout seuls.
<< Page précédentePage suivante >>
Installez Flash Player pour visualiser cette animation.
Enquêtes et dénonciations de violations des Droits de l'Homme en psychiatrie
Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme
CCDH Bretagne