Accueil CCDH Bretagne > Vidéos > Le dépistage des maladies mentales 2/4
DOCUMENTAIRE
PROFITS MACABRES - L'histoire cachée des drogues psychiatriques
LA CREATION D'UNE CLIENTELE
Le dépistage des maladies mentales
Pour accéder à la vidéo correspondant à cette transcription, cliquez ici:
- Elles ont été créées par les laboratoires. Le public n'en sait rien. Il s'agit d'un énorme mensonge vis-à-vis du public qui pense qu'il s'agit d'une association d'aide bénévole œuvrant dans son intérêt.
Beth Clay
Conseillère du gouvernement

Par exemple l'association CHADD [Children & Adults with ADD - Attention Deficit Disorders], pour enfants et adultes souffrant du trouble du déficit de l'attention, est l'association qui reçoit le plus de subventions des fabricants de psychotropes. Steven Plog est un ancien cadre de CHADD:

- Quand je suis devenu coordinateur de CHADD, j'ai reçu un manuel qui disait: « Nous voulons fournir des informations impartiales pour aider les gens qui souffrent du TDA. » J'ai alors fait suivre un programme à 22 parents et enfants, des analyses ont permis de découvrir la cause du TDA. C'était un traitement sans pilules, sans effets secondaires. Les patients étaient plus heureux, en meilleure santé, réussissaient mieux. CHADD, découvrant ce programme, m'a dit: « Personne n'est autorisé à parler de nutrition durant nos séminaires. Nos conseils se limitent au psychiatre, aux psychotropes et à la thérapie. Vous ne pouvez plus travailler pour nous. [« It is no longer possible for you to remain Coordinator of the CHADD chapter... »] Ils m'ont renvoyé, car je conseillais aux parents de faire des analyses pour trouver et éliminer la cause du TDA. Ce qu'ils veulent, ce sont des traitements psychotropes.
Steven Plog
Ancien coordinateur de CHADD

Les associations psychiatriques de soutien aux malades font aussi la promotion des traitements à base de psychotropes en utilisant des questionnaires marketing qu'ils font passer pour des questionnaires médicaux.

- Vous pouvez remplir un questionnaire de 16 questions, et si vous avez vécu comme tout le monde une vie pleine d 'émotions - le bonheur que procure la naissance d'un enfant, d'une nièce ou d'un neveu ou la dévastation causée par un divorce et l'effondrement de vos rêves, et si vos réponses sont honnêtes, vous vous retrouverez bipolaire. Et les instructions qui l'accompagnent vous diront d'imprimer ce document et de l'apporter à votre médecin.
Allen Jones
Investigateur
Bureau de l'Inspecteur Général (à la retraite)
Pennsylvanie

Pour montrer à quel point il est facile d'aller sur Internet, de répondre à des questions personnelles et de se retrouver avec un diagnostic psychiatrique, voici quelques bénévoles choisis au hasard, des gens de tout âge, menant une vie normale:

- « Vous sentez-vous triste, déprimé ou malheureux ? » Parfois.
- « Vous êtes parfois très optimiste et parfois très pessimiste. » Oui, cela m'est arrivé.
- « Vous êtes fatigué sans raison apparente. » Parfois.
- « Vous profitez pleinement de la vie. » Pas vraiment.
- « Vous vous fâchez parfois sans raison apparente. »
- « Vous avez du mal à vous concentrer en lisant. »
- « Vous ne tenez pas en place. »
- « Votre cœur bat trop vite. »
- « Insomnie ? »
- « Souffle court ? »
- « Grossi ? »
- « Mains tremblantes ? »

- Ces questions vous poussent à répondre « parfois ».
- Ça arrive à tout le monde.
- Ça arrive à tout le monde.
- En quelque sorte.
- En quelque sorte.
- Un peu
- Oui
- Bien, j'ai 42 points.  « Trouble bipolaire - symptômes modérés ou graves. »
- « Vos réponses montrent que vous êtes dépressif. »
- « Vous avez un trouble de l'angoisse. »
- Je suis peut-être bipolaire 1.
- « Dépression minime ou faible. »
- « Trouble obsessionnel-compulsif. »
- Je dois être fou.
- Je devrais voir un psychiatre pour voir s'il peut m'aider et me donner des pilules.

Résultat: des troubles mentaux ont été diagnostiqués chez 50% de ces personnes à qui on a conseillé de suivre un traitement. De la sorte, la moitié de la population américaine, 150 millions de personnes, pourraient être catégorisées comme « mentalement malades ».

- Maintenant, les consommateurs viennent directement et apportent leur test de dépistage qui permet de voir s'ils ont un trouble bipolaire, le THADA, du stress, de l'angoisse. Il suffit de regarder ce test et de dire: « Voici de quoi vous souffrez, voici votre psychotrope. »
Arlene Tessitore
Ancienne dirigeante
Pharmaceutical Marketing Co.

Les psychiatres veulent maintenant rendre ces tests d'évaluation obligatoires. Par exemple TeenScreen
[Columbia University - TeenScreen Program - Mental Health Check-ups for Youth]. Ce soi-disant programme de prévention du suicide [«...adolescents reçoivent un test de dépistage psychiatrique. »] permet de faire des tests de santé mentale sur des élèves afin d'établir un diagnostic [« Suicide et maladie mentale... »] et de leur administrer des psychotropes. Des adolescents normaux comme Chelsea Rhoades se rendent un jour à l'école et rentrent chez eux étiquetés malades mentaux.

- L'une des filles des Rhoades en Indiana est allée à l'école un jour et soudain, on lui a dit d'aller dans une pièce où elle a dû faire un test de dépistage de 10 minutes. Peu de temps après, on l'a prise à part dans le couloir pour lui dire qu'elle avait deux troubles mentaux: la compulsion-obsessionnelle et l'angoisse sociale.
John Whitehead
Avocat de la famille Rhoades

- Ses parents n'en revenaient pas. On ne les avait même pas consultés.
Allen Jones
Investigateur
Bureau de l'Inspecteur Général (à la retraite)
Pennsylvanie
<< Page précédentePage suivante >>
Installez Flash Player pour visualiser cette animation.
Enquêtes et dénonciations de violations des Droits de l'Homme en psychiatrie
Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme
CCDH Bretagne