Accueil CCDH Bretagne > Vidéos > Les essais cliniques en question 3/4
DOCUMENTAIRE
PROFITS MACABRES - L'histoire cachée des drogues psychiatriques
LES FAUSSES EXPERIMENTATIONS
Les essais cliniques en question
Pour accéder à la vidéo correspondant à cette transcription, cliquez ici:
C'est sur la base de ces recherches tendancieuses que des psychotropes aux effets secondaires potentiellement mortels sont régulièrement approuvés sans restriction par la FDA. Comment cela est-il possible ? Les psychotropes rapportent beaucoup d'argent et les comités d'approbation au sein de la FDA sont contrôlés par des individus qui retirent un profit de ces approbations.

- Ces comités de la FDA sont constitués en grande partie de psychiatres. Vous découvrez soudain que 20 laboratoires pharmaceutiques les payent: subventions, honoraires, etc. Ils sont payés par l'industrie pharmaceutique.
Timothy Scott
Psychologue

- Si un psychiatre travaille à la FDA, il peut aussi être payé par les labos. Il pourrait faire partie de comités ou de débats ou être payé pour être un orateur. Ce que j'ai trouvé en travaillant avec des médecins à la FDA, c'était qu'ils pouvaient avoir des fonctions doubles, faire partie d'un conseil de labos. Ils pouvaient être influencés par les labos.
Ana Koenig
Ancienne visiteuse médicale

- S'il y a 10 scientifiques de la FDA ou membres d'un comité d'approbation, il suffit que 6 d'entre eux disent « Oui, c'est sans danger » et 4 disent « Non ». Presque toujours, les 6 qui disent que le médicament est sûr et efficace ont des liens avec les laboratoires et sont payés d'une façon ou d'une autre.
Shane Ellison
Ancien chimiste en recherche médicamenteuse
Eli Lilly

Êtes-vous dépressif ? Vous sentez-vous triste ? Insomniaque ? Angoissé ? Renseignez-vous sur Effexor auprès de votre médecin.

Une fois la phase III approuvée, comme on pouvait s'y attendre, une campagne de marketing acharné commence. Mais si les psychiatres ont déjà commencé à promouvoir et à prescrire ces médicaments dans le monde entier, il reste néanmoins une phase de plus, la phase IV.

- Les essais de phase IV ont lieu en fait une fois le médicament approuvé et mis en circulation. C'est là qu'on découvre enfin son effet, quand il est utilisé par la population, des femmes, des enfants … Alors nous voyons qui meurt, qui a des attaques, qui a des enfants difformes, qui souffre d'épilepsie, qui a des maladies imprévues et ceux dont le cœur s'arrête...
Gwen Olsen
Ancienne visiteuse médicale

- L'essai est effectué sur le public puis nous voyons les problèmes. C'est un stade expérimental, à tel point qu'un groupe de protection des consommateurs a conseillé aux patients de refuser un médicament qui n'est pas déjà sur le marché depuis 7 ans.
Dr Moira Dolan
Médecin

- Si vous prenez un médicament sorti depuis 1, 2 ou 3 ans, vous êtes un cobaye.
Timothy Scott
Psychologue

Mais l'expérimentation ne s'arrête pas là. Utilisant le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux et ses troubles inventés pour faire d'autres tests, les psychiatres vont accroître leurs profits en ciblant les personnes les plus inoffensives.

- S'ils testent leurs médicaments sur des enfants, ils gardent 6 mois de plus l'exclusivité sur leurs brevets.
Andy Vickery
Avocat plaidant
Vickery, Waldner & Mallia LLP

Ce centre psychiatrique de recherche [Centre de recherche Bayou City] sur les psychotropes situé au Texas utilise des annonces pour inciter des enfants à se porter volontaires. Une fois qu'ils sont dans le centre, les artifices les plus élémentaires sont utilisés pour les attirer davantage [« C'est là où ils vont jouer. Nous avons des Game Boys, nous avons la Xbox, nous avons 5 télévisions. »  « Ils peuvent se servir de crackers, de biscuits, de friandises et de crackers gratuits. » « Tout est payé. Vous ne payez rien. »] Mais ces privilèges ne sont que des pièges pour persuader ces enfants d'avaler des psychotropes puissants connus pour provoquer le suicide et la violence chez des enfants  de leur âge.

- Ces médicaments coûteraient des centaines de dollars dans une pharmacie. Ils sont gratuits dans le cadre de la recherche.
Coordinatrice de recherche
Centre de recherche Bayou City

[« Nous aimons les enfants et, euh...nous les aimons parce qu'ils sont notre futur.]

- En faisant ces essais sur des enfants, ils savent qu'ils vont encaisser plus d'un milliard de dollars. Ce sont les faits. Tirez-en vos conclusions.
Andy Vickery
Avocat plaidant
Vickery, Waldner & Mallia LLP

En raison des sommes d'argent mises en jeu, les expérimentations de psychotropes sur les enfants sont malheureusement de plus en plus nombreuses: 323 protocoles de recherche ont été conclus ou sont en cours, dont un test effectué en 2003 sur des adolescentes pour traiter les troubles de dysphorie prémenstruelle.

- Similaires à des placebos, ces médicaments ont souvent d'énormes effets secondaires dangereux, voire mortels pour les gens.
Ralph Fucetola
Avocat plaidant

- Si les familles étaient conscientes des dangers, personne ne s'y risquerait.
Derek Braslow
Avocat plaidant
Pogust Braslow LLC

- Le psychiatre ne m'a jamais parlé des effets secondaires.
Kathleen
Sa fille s'est suicidée alors qu'elle prenait du Zoloft
<< Page précédentePage suivante >>
Installez Flash Player pour visualiser cette animation.
Enquêtes et dénonciations de violations des Droits de l'Homme en psychiatrie
Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme
CCDH Bretagne