Accueil CCDH Bretagne > Documentation > Les jeunes en danger 5/6
LES JEUNES EN DANGER
QUAND LA PSYCHIATRIE S'EN PREND AUX ENFANTS ET ADOLESCENTS
CHAPITRE DEUX
Page 5/6
LA STRATEGIE DE CONTROLE MENTAL DES ENFANTS
« J'affirme depuis longtemps que le pédopsychiatre est l'un des plus dangereux ennemis, non seulement des enfants, mais aussi des adultes qui sont attachés aux deux choses les plus précieuses et les plus vulnérables dans la vie: les enfants et la liberté.»

Thomas Szasz
Professeur émérite en psychiatrie
Ce qui suit est un petit échantillon des types de question­naires susceptibles de manipuler le comportement:

«Enquête d'amélioration de la santé»: on pose à des élèves de dix ans des questions personnelles et dégradantes telles que « Pensez-vous que les parties intimes de vos parents sont très poilues?», «Pensez-vous que vos parents sont gros?» Pour les garçons: «Entourez l'image qui montre la taille de votre pénis.» Pour les filles: «Entourez l'image qui montre la taille de votre poitrine.»

«Vous connaissez-vous?»: on demande aux élèves de com­pléter un questionnaire faisant partie de leur programme d'étude. Une des questions est: «Dites-nous la chose la plus embarras­sante à votre sujet ou votre plus grand secret qui fera que nous ne vous considérerons jamais plus de la même manière. » Si des élèves répondent «Sans commentaire», le professeur leur rap­pelle qu'ils sont notés pour leur participation.

«Franchir la ligne»: Les élèves sont placés d'un côté de la pièce, une ligne blanche est tracée au milieu de la pièce. On leur dit de franchir la ligne « si l'on s'est moqué de vous parce que vous êtes gros», «si vous ou quelqu'un de votre famille a été violé ou sexuellement molesté», «si vous avez été frappé par quelqu'un qui avait dit "je t'aime" », « si vous vous êtes senti en danger chez vous».

L'analyste Diane Alden déclarait : « Pendant des années, nous avons eu recours à de l'assistance sociopsychologique, à des thérapies, à des médicaments et à d'autres bizarreries non-académiques et tout ce que nous avons obtenu en échange, ce sont des enfants abrutis qui se sentent bien avec le fait d'être abrutis et violents.»11

Sur douze tueries par armes à feu dans des écoles améri­caines, sept ont été commises par des adolescents qui avaient pris des psychotropes leur ayant été prescrits et qui étaient connus pour être à l'origine de comportements violents, tandis que cinq d'entre eux avaient participé à des programmes psychologiques.
Columbine, l'échec de "l'éducation à la mort"
Les critiques citent le cas des adolescents du lycée de Columbine, Eric Harris et Dylan Klebold, en tant qu'exemples de l'échec de la «gestion de la colère» et de «l'éducation à la mort». Les deux garçons avaient suivi un programme psychologique sur injonction judiciaire, incluant des cours de gestion de la colère, après avoir volé une voiture. Puis ils participèrent à un cours d'éducation à la mort au cours duquel les élèves furent invités à imaginer leur propre mort. Harris, qui prenait également un antidépresseur connu pour susciter de l'hostilité et des réactions suicidaires, fit par la suite des rêves dans lesquels lui et Klebold se livraient à un massacre dans un centre commercial. Harris rédigea un compte rendu de ce qu'il avait rêvé et le donna au professeur. Peu de temps après, Klebold et lui concrétisèrent ce rêve le 20 avril 1999, en massacrant 12 élèves, un professeur, et en blessant 23 autres personnes avant de se donner la mort.12

Le docteur Samuel L. Blumenfeld, éducateur et auteur de renommée internationale, avertit qu'« il doit y avoir quelque chose qui ne va pas dans un système éducatif qui nécessite que tant d'enfants prennent des médicaments simplement pour être pré­sents à l'école (...) C'est une activité cruelle et criminelle ». Quant aux solutions, il dit: «Vous ne pouvez réformer l'éducation sans d'abord la séparer de la psychologie comportementale. »
11. Diane Alden, "Self-Esteem Needs Boot Camp", Education Report, The Newspaper on Education Rights, juill. 2001.
12.
Richard Restak, "The 'Inner child,' the 'True Self'and the Wacky Map of Eupsychia", The Washington Times, 18 août 2002.
<< Page précédentePage suivante >>
Installez Flash Player pour visualiser cette animation.
Enquêtes et dénonciations de violations des Droits de l'Homme en psychiatrie
Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme
CCDH Bretagne