Enquêtes et dénonciations de violations des Droits de l'Homme en psychiatrie
Accueil CCDH Bretagne > Documentation > Une fraude massive 3/6
UNE FRAUDE MASSIVE
PSYCHIATRIE: UNE INDUSTRIE CORROMPUE
CHAPITRE UN
Page 3/6
LA SANTE MENTALE: UN SECTEUR LUCRATIF
Le psychiatre Renzo Realini inculpé pour escroquerie
En 1998, un rapport de l'Ordre des médecins suédois a constaté que près de la moitié des mauvais traitements signalés étaient le fait de la psychiatrie. Le dossier a été transmis au procureur pour d'éventuelles poursuites. Le psychiatre suisse Renzo Realini (à gauche) a été inculpé pour escroquerie et falsification de documents après avoir facturé des journées de 30 heures.
En Suisse, la police a fait en 1998 une perquisition dans trois hôpitaux psychiatriques privés dans le canton du Tessin, arrêtant et inculpant le docteur Renzo Realini, psychiatre renommé et propriétaire des locaux, pour fraude et falsification de documents. Les comptes ont montré que Realini avait facturé des journées de 30 heures.4

L'Australie a annoncé que la fraude dans le domaine de la santé mentale était largement répandue, y compris chez des psy­chologues et des psychiatres qui facturaient à l'assurance-mala­die les rapports sexuels qu'ils avaient avec des patient(e)s.5

De nos jours, en Russie, des psychiatres sans scrupule com­mettent des escroqueries en manipulant des patients vulnérables et riches afin qu'ils leur cèdent leurs maisons ou leurs propriétés.

En 2004, le Service américain de défense criminelle (DCIS) a publié un rapport indiquant : « Le DCIS a observé une augmenta­tion de la fraude liée aux actes de santé mentale. » Ces abus peuvent prendre la forme de : «facturation pour séances de psychothérapie 'fantômes", facturation pour des séjours excessivement longs en hôpi­tal, pots-de-vin à des médecins, et gonflement du nombre d'heures de psychothérapie délivrées afin d'obtenir des milliers de dollars supplé­mentaires de la part des assurances gouvernementales et privées. »6

Les escroqueries aux assurances signalées comprennent:

* facturation d'une thérapie alors que le client était en prison;

* facturation d'une thérapie mentale pour un patient d'une maison de repos alors qu'il était dans le coma;

* séances quotidiennes de «thérapie de groupe» qui consistaient à distribuer gratuitement des tasses de café et du pain, à se rencontrer et à écouter de la musique;

* création d'évaluations psychiatriques fallacieuses pour utiliser l'assurance du patient;

* facturation aux assurances pour des thérapies données à des personnes décédées.

* «fausses réclamations aux assurances » - facturation pour des actes jamais effectués;

* facturation à la société d'assurance pour un patient qui prenait des cours de cuisine et écoutait de la musique;

* facturation d'un traitement pour utilisation de marijuana par des enfants âgés de 3 à 5 ans;

* facturation pour des baptêmes dans la piscine de l'hôpi­tal psychiatrique, qui étaient appelés «thérapie de loisirs»;

* facturation aux compagnies d'assurances de séances consistant en relations sexuelles avec des patients(e)s;

* dépenses des fonds d'aide sociale du gouvernement pour des événements sociaux destinés aux employés.
Vacances payées
Fausses déclarations et "thérapie" du loto
Il y a autant de moyens de frauder l'assurance-maladie que « l'esprit criminel peut en inventer». Les escroqueries commises par les psychiatres et les psychologues couvrent un large domaine comme le montrent ces exemples.
4."Bad Health, Thrust and Parry", La Regione (Italy). 9 dec. 1998; "Inquiry Expanding Like Oil," Giornale Del Popolo, 15 déc. 1998; "Health Insurances Become Civil Part", La Regione (Italie), 11 déc. 1998.
5.
"Doctors Bill Medicare 'For Sex'", Daily Telegraph-Mirror, 8 juil.l993.
6."MENTAL HEALTH", Significant Developments in DCIS Health Care Fraud Investigations, adresse Internet: http://www.dodig.osd.mil/INV/DCIS.
<< Page précédentePage suivante >>
Installez Flash Player pour visualiser cette animation.
Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme
CCDH Bretagne