Enquêtes et dénonciations de violations des Droits de l'Homme en psychiatrie
Accueil CCDH Bretagne > A propos de CCDH 1/3
Les objectifs de CCDH
L'opération "pic à glace"
Le neurologue Walter Freeman e exécuté des milliers de lobotomies. D'abord, il administrait un électrochoc pour rendre le patient inconscient. Puis Freeman soulevait une paupière, insérait la pointe du pic à glace, lui faisant traverser l'arrière de la cavité orbitale d'un coup de marteau. Une fois le pic enfoncé dans le cerveau du patient, il tailladait de gauche à droite, endommageant les tissus, puis il retirait le pic et répétait l'opération de l'autre côté.
Opération "pic à glace"
DECONSEILLE AUX MINEURS
Vu les images violentes contenues dans cette vidéo, elle est déconseillée aux mineurs.
Quand CCDH a été créée en 1969 aux Etats-Unis, le monde était largement ignorant de la nature, de l'importance et des effets des pratiques de la psychiatrie. Aucun contôle ne s'exerçait alors sur celles-ci. C'était un monde dans lequel les millions de personnes souffrant de maladie mentale n'avaient aucune voix pour se faire entendre. CCDH est devenue cette voix. CCDH a été co-fondée par l'Église de Scientologie (*) et le Dr Szasz, écrivain et philosophe de renommée internationale, en tant qu'association indépendante dont le but est d'exposer les violations des Droits de l'Homme commises en psychiatrie et d'assainir le domaine de la santé mentale. 
« Nous devrions rendre honneur à CCDH car c'est réellement la seule organisation qui, pour la première fois dans toute l'histoire de l'Humanité, a une voix qui a une portée politique, sociale et internationale contre la psychiatrie. Cela n'est jamais arrivé dans toute l'histoire de l'Humanité.»

Dr Thomas Szasz
Médecin, Professeur honoraire en psychiatrie, février 1994
Dr Thomas Szasz
Allocution filmée du Dr Thomas Szasz
CCDH est maintenant une organisation internationale comprenant plus de 130 antennes dans 31 pays. CCDH a pu transmettre son message au sein des organes législatifs de nombreux pays ainsi qu'auprès des Nations Unies et de la plupart des organisations et groupes de protection des patients. Aujourd'hui, l'influence de CCDH s'exerce dans le monde entier.

Ainsi, de nombreuses réformes visant à empêcher les abus psychiatriques et à améliorer la condition des patients ont pu voir le jour grâce à l'activité inlassable des permanents et des membres de l'association. Des avancées concrètes vers une société plus juste et plus respectueuse des Droits de l'Homme ont été obtenues. De nos jours, les poursuites judiciaires envers des psychiatres, des psychologues ou d'autres acteurs travaillant dans le domaine de la santé mentale sont banales. De nombreux pays ont également instauré l'obligation d'obtenir le consentement éclairé des patients avant de les traiter plutôt que de les placer de force sous traitement psychiatrique.
Citizens Commission on Human Rights (CCHR)
6616 Sunset Blvd Los Angeles, Californie 90028, USA
Le siège international de la CCDH
Présentation filmée de la CCDH
La représentation des patients au sein des stuctures psychiatriques, le maintien de leurs droits civils et la possibilité de recours en cas d'arbitraire font également partie des réformes promues avec succès par CCDH. Quelques unes des enquêtes, combats majeurs et réformes auxquels la CCDH a contribué sont présentés dans un rapport disponible en page Documentation.
"Pour vendre des médicaments psychiatriques, il suffit de vendre des maladies psychiatriques"

Carl Elliot, membre du comité d'éthique médicale, Université du Minnesota
Les troubles à inclure dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM), publié par l'Association américaine de psychiatrie (APA), sont choisis par vote majoritaire des membres de l'APA. Le pychologue Renee Garfinkle décrit ce procédé comme étant aussi scientifique que de "choisir un restaurant".
Interviews filmées dénonçant les "troubles mentaux" inventés du DSM
Dans le cadre de son activité, CCDH ne donne pas de conseils légaux ni médicaux. Elle préconise en revanche un examen médical complet effectué par un médecin non psychiatre afin de déterminer quelles sont les causes physiologiques éventuelles sous jacentes à un trouble mental.
Page suivante >>
(*) "Eglise de Scientologie" est une marque déposée, détenue par le Religious Technology Center et utilisée avec son autorisation.
Installez Flash Player pour visualiser cette animation.
Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme
CCDH Bretagne